Dermopigmentation, ce qu’il faut savoir avant de se lancer!

En juillet 2016, je franchissais le seuil d’un studio de maquillage semi-permanent avec la ferme intention de sublimer mon regard avec un fin trait d’eyeliner. J’avais envie d’être maquillée chaque jour sans perdre trop de temps devant mon miroir.

Après quelques recherches pour choisir le bon professionnel, je me faisais tatouer.

La dermopigmentation 

Cette technique de maquillage semi-permanent consiste à injecter dans le derme des pigments résorbables à l’aide d’une machine appelée dermographe. L’appareillage est composé d’un stylo, doté d’aiguilles afin de permettre l’injection des pigments, relié à une console de commandes.

Cette technique permet de maquiller les différentes zones du visage (sourcils, paupières, lèvres), combler une perte de cheveux ou encore masquer des cicatrices et reconstruire des zones pigmentées (mamelon).

Ce que l’on nous vend…

Concernant le fin trait d’eyeliner réalisé sur mes yeux, on me propose une prestation en deux temps. Un premier rendez-vous d’une heure afin de  définir le trait et d’injecter les pigments dans la zone prédéfinie suivi d’un second rendez-vous, 4 semaines plus tard, afin de réaliser les retouches éventuelles.

On me promet  une tenue de 24 mois environ, en me disant que les pigments ne vireraient pas au bleu/vert mais s’estomperaient pour enfin disparaître. 

LET’S GO!!!

Le déroulement des séances 

Lors de la première séance, avant toute chose on prendra une photo de la zone à tatouer afin de vous montrer un avant/après une fois le travail réalisé.

Le professionnel prendra le temps de définir vos attentes et dessiner au stylo le trait qui sera ensuite tatoué.

 Ne pas hésiter à faire redessiner le trait jusqu’à ce qu’il vous convienne à 200%
 Vérifier que les traits (œil droit et gauche) soient identiques

Si les traits tracés au stylo ne sont pas à la hauteur de vos attentes alors FUYEZ!! 

La zone est ensuite désinfectée et la pigmentation définitive est réalisée selon les tracés prédéfinis.

Durant environ 30 minutes, le professionnel s’applique à tatouer les zones et ce n’est pas sans douleur!! A chacun son seuil de tolérance mais j’ai un très mauvais souvenir de cette demi-heure.  Je n’avais pas appliqué de crème anesthésiante sur les zones concernées mais je vous conseille fortement de le faire si vous songez à la dermopigmentation.

A la fin de la séance, mes paupières avaient doublé de volume et quelques heures plus tard j’avais un bleu sur chacune des paupières 😲 Je n’ai pas constaté de croûtes comme on peut les voir lors de tatouages corporels. 1 semaine plus tard environ mes yeux avaient retrouvé leur état normal avec un trait de liner en plus 👍

Lors de la seconde séance, une photo est prise dès notre arrivée et une autre est réalisée à notre sortie. C’est à ce moment là que l’on vous montre l’avant/après.
Cette fois-ci, je me suis procurée la crème anesthésiante, bien décidée à ne pas souffrir… sauf que la professionnelle avait du retard dans ses RDV et que l’heure de fermeture arrivait à grands pas…donc pas le temps d’appliquer et de laisser poser la crème!! On me désinfecte et on commence immédiatement à me tatouer.

OMG, me voilà repartie pour 30 minutes de torture 🤯

La séance de retouches dure moins longtemps que la précédente et mes yeux n’ont pas gonflé autant que la première fois. Les hématomes étaient aussi nettement plus discrets.

Une fois parfaitement cicatrisée, le résultat est impeccable. J’adore!

miss-debby-dermopigmentation-eye-liner-avis

Je n’ai malheureusement pas de photo de 2016. J’ai donc pris une photo ce jour après avoir repassé le trait avec un eyeliner liquide. Le résultat n’est évidemment pas le même mais cela vous donne une idée de la forme et de la couleur.

2 ans et demi plus tard…

Si j’ai décidé de me lancer et de réaliser ce maquillage semi-permanent en juillet 2016, c’est en grande partie car j’étais rassurée par le fait qu’il devait disparaître 2 ans plus tard. 

J’ai commencé à m’inquiéter en voyant que le trait était toujours très présent… En parlant de mes craintes à mon entourage, de nombreuses personnes m’ont dit que les maquillages semi-permanents ne disparaissaient jamais complètement! Je me suis donc rendue dans le studio qui a réalisé cette prestation et ils me confirment que peu à peu les pigments vont s’estomper et disparaître… La tenue varie d’une personne à l’autre… Voici quelques photos de mon eyeliner aujourd’hui soit 2 ans et demi plus tard! 

 

Comme vous pouvez le constater, la pigmentation s’est estompée et a complètement disparu en ras de cils ce qui rend le résultat inesthétique. Si on ne peut pas dire que le trait a viré au bleu/vert, on ne peut pas non plus affirmer qu’il soit encore noir. Afin de masquer et rattraper le vieillissement du trait, je suis contrainte de mettre du mascara et du crayon noir à l’intérieur de l’œil afin de combler le ras de cils. L’autre solution serait de faire une retouche afin de repigmenter l’eyeliner mais vous l’avez compris, je ne souhaite pas conserver ce trait ad vitam aeternam.

Je croise les doigts pour que les pigments disparaissent complètement🤞

Il était important pour moi de vous montrer comment vieillit un eyeliner réalisé avec la méthode de dermopigmentation. Je ne déconseille pas forcément de succomber à cette méthode mais je vous avertis de son évolution dans le temps afin que vous puissiez faire votre choix. 


J’espère que cet article te sera utile
Si toi aussi tu as un témoignage concernant la dermopigmentation ou si tu as une question,  n’hésite pas à me contacter via Instagram @oh_my_blog.fr
💋


Que recheches-tu?
dernieres news !!
Des suggestions ?

Rejoins-nous sur Instagram @POTERE_MAGAZINE

%d blogueurs aiment cette page :